Conférence

Jeudi 7 novembre 2019

La conférence se déroule sous forme de table ronde. Elle repose sur des interventions et des témoignages de professionnels et laisse la place à l’interaction avec le public.

 

picto-conferenceSurdité & Travail : à l’écoute de la performance.

La Conférence est animée par Robert Durdilly (administrateur de l’association L’Hippocampe, Président du fonds de dotation Solinergy et ex Président de l’UFE) avec l’appui de Paul-Eric Laurès (journaliste).

Une saynète, écrite par Luc Leprêtre et interprétée par Luc Leprêtre et Charles Meurisse à l’ouverture de la conférence, illustrera la problématique en cherchant à mettre en scène les «représentations» et les non dits.

Entrée libre et gratuite
(dans la limite des places disponibles)

 

La déficience auditive est le handicap qui, en France, touche le plus grand nombre de personnes. D’après le Centre National d’Information sur la Surdité (source document « Etude quantitative sur le handicap auditif » établi à partir de l’enquête « Handicap-Santé »), 182 000 personnes se définissent comme ayant une surdité complète (0.3 % de la population totale), plus de 7 millions de personnes reconnaissent avoir au moins une déficience auditive soit 11.2 % des français.

Toujours selon la même source officielle, le taux d’emploi des personnes entre 20 et 59 ans, ayant une limitation fonctionnelle auditive très grave, ou totale, chute alors à 50%.

C’est précisément cette question de surdité & travail qui va être abordée dans cette Conférence, ou comment tirer partie dans l’entreprise des compétences des personnes sourdes ou malentendantes. Ce sera l’occasion de faire le point sur la situation dans ce domaine, sur les évolutions constatées en particulier du côté des pouvoirs publics, sur les innovations mais aussi sur les perspectives de progrès. Nous avons toujours à cœur ici de valoriser les meilleures pratiques pour l’inclusion professionnelle des personnes en situation de handicap.

Nous aurons ainsi plusieurs intervenants qui viendront témoigner de leurs engagements et leurs expériences. Nous avons mis en place un dispositif adapté de traduction simultanée en langue des signes, ainsi qu’en LPC permettant aux personnes sourdes et malentendantes non seulement de suivre de suivre la Conférence depuis la salle, comme nous le faisons chaque année, mais aussi, à certaines d’entre elles, de participer directement aux tables rondes de la Conférence.

 

Introduction Paul Eric Laures / Robert Durdilly 

Projection du film Au delà des mots

Première table ronde

Noémie Churlet, directrice de publication du magazine Art’Pi ! : Née à Lyon, elle devient sourde à l’âge de deux ans et demi à cause d’une méningite. Elle est placée dans un cursus scolaire ordinaire.
En 3e, elle participe au casting de Jean-Pierre Améris pour son film Le Bateau de mariage et obtient le rôle de Julie. C’est cette expérience qui lui confirme son souhait d’être comédienne.
Elle souhaite ensuite faire un BAC L afin de développer la culture générale nécessaire pour le théâtre mais Lyon ne proposant pas cette filière aux sourds, elle quitte la ville pour suivre un cursus littéraire à Nantes.
Elle s’installe à Paris pour poursuivre des études de théâtre au cours Florent. Ce sera le début de sa carrière de comédienne.
Elle est la directrice de la publication du magazine Art’Pi ! . Ce magazine contribue à un changement de regard sur la communauté sourde en montrant des artistes de talent et en inspirant les jeunes générations.
Le 29 juillet 2016, elle fonde l’association Média’Pi ! qui promeut l’accès à l’information, à l’éducation, à la formation pour les Sourds. Le projet phare est Média’Pi !. Ce site d’information indépendante, bilingue en français et en langue des signes française, ouvert à tous, est ouvert depuis le 16 avril 2018.

Olivier Marchal, réalisateur : Olivier Marchal est réalisateur, scénariste, comédien, professeur et coach en LSF et enfin auteur. Son film, « au delà des mots », a été primé au Festival Regards Croisés.
Originaire de Nancy, Olivier Marchal a grandi dans une famille avec des parents sourds, ce qui l’a disposé à travailler dans ce milieu. « J’ai su signer avant de parler », se rappelle-t-il. « À la maison étant l’aîné, j’étais un peu l’interprète. Enfant, on parle beaucoup avec des gestes, mais à l’adolescence, avec le regard parfois négatif des autres, ça a été difficile. À partir du lycée, c’est devenu une grande fierté de parler par les signes avec mes parents. »
Olivier a enseigné à l’Institut des Sourds de la Malgrange à Jarville — un des plus grands de France —, il a été éducateur spécialisé et il est aujourd’hui enseignant au lycée Varoquaux de Tomblaine et professeur à l’Université Nancy 2. Il est également président de l’Association Sourd Métrage qui milite et agit pour l’accès à la culture pour tous.

Victor Abbou, comédien et professeur en LSF : Victor Abbou est l’auteur du livre « Une clé sur le monde ». Ce livre, assez exceptionnel car les auteurs sourds sont très peu nombreux, touche un large public de sourds et d’entendants. Il décrit une période très importante de l’histoire des sourds dans les années 1980, période appelée «  Le réveil sourd » avec la création du théatre sourd IVT (International Visual Theater), de la langue des signes française, de la Culture sourde et de l’identité sourde.
Son récit est un véritable trésor d’archives, car il fut précurseur dans bien des domaines : tour à tour comédien, militant, formateur, enseignant auprès d’élèves interprètes à l’université. Il fut un formidable créateur de lien entre deux mondes si proches mais pourtant si éloignés, celui des sourds et celui des entendants.
Il a reçu en 2019 le Prix du meilleur comédien au Festival Clin d’œil court métrage Julien Bourges (réalisateur sourd). Depuis 2003, le Festival Clin d’Oeil est organisé tous les 2 ans par l’association CinéSourds qui a pour vocation de faire découvrir la Langue des Signes dans toute la diversité de sa culture et de ses formes artistiques.

Valérie Benoit, Déléguée Régionale Adjointe de l’AGEFIPH Bretagne : La mission de l’Agefiph est d’aider les personnes handicapées à trouver un emploi, à suivre une formation, à conserver un emploi ou à créer une entreprise. Pour les entreprises, sa mission est de les aider à recruter et maintenir dans l’emploi des personnes handicapées ainsi que les accompagner dans la mise en place de leur projet emploi et handicap.
L’AGEFIPH Bretagne a été récompensée de deux prix au Festival Regards Croisés.
Valérie Benoit présentera les dispositifs d’accompagnements et les offres de services à destination des entreprises. Par exemple, celles ci peuvent bénéficier d’une aide financière pour salarié sourd en matière d’interprétariat pendant les réunions. Pour les demandeurs d’emploi, elle peut proposer un parcours formation.
L’AGEFIPH joue un rôle important en matière de relai d’information. Elle souhaite promouvoir l’innovation à travers une Commission Innovation Expérimentation.
Elle s’appuie sur des prestataires, comme l’URAPEDA, qui intervient dans le champ de la déficience auditive.
Elle fera part des conditions de réussite pour une inclusion professionnelle réussie d’une personne sourde.

Projection du clip Unsilenced, danse des signes
Deuxième table ronde

Fanny Saliou, Coordinatrice Handicap & Recrutement, Cap Emploi 35 : Cap emploi 35 est un organisme de placement spécialisé dont l’objectif est de favoriser l’embauche durable et le maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap dans les entreprises.

Cap emploi 35, grâce à ses 23 chargés de mission sur le département, c’est chaque année :

  • + 3200 Personnes accompagnée
  • + 1000 Employeurs accompagnés
  • 250 Maintiens en emploi réussis
  • + 1400 Contrats de travail signés

Cap Emploi 35 propose une approche globale du handicap auditif à travers les missions de service public Cap emploi, que ce soit pour l’accès à l’emploi ou le maintien dans l’emploi.
Fanny Saliou donnera quelques exemples de situation, illustrant les parcours accompagnés possibles et les moyens de compensation susceptibles d’être mis en place. Elle présentera les
projets initiés par Cap emploi 35 pour ce public comme la traduction LSF des courriers par l’URAPEDA via le dispositif Flash’sign.
Cap Emploi 35 vient de créer par ailleurs une référence handicap auditif au sein de l’équipe en recrutant une conseillère maitrisant la LSF et interlocutrice privilégiée des partenaires sur ce champ, comme l’URAPEDA.

François Authier, Ingénieur chez EDF : François Authier est sourd de naissance. Il a poursuivi, à force de détermination, une scolarité réussie jusqu’à intégrer l’INSA. Il a été très impliqué dans la création de la mission handicap de l’INSA Lyon et dans l’une des premières associations étudiantes dédiées au handicap, Handizgoud. Malgré son handicap auditif, il est aujourd’hui ingénieur chez EDF.
Il est administrateur de l’ALPC (association de promotion du code LPC) et fait partie du jury diplômant de la licence codeurs LPC à Paris. Il est également administrateur à l’ACFOS qui est une association spécialisée sur la surdité congénitale ou acquise durant l’enfance et dont les actions concernent principalement la diffusion des connaissances sur la surdité de l’enfant (prise en charge, conséquences …) et la formation des professionnels.
François Authier a bénéficié d’une bi-implantation cochléaire, considérée aujourd’hui comme une réussite mais à force de persévérance et d’heures d’orthophonie… Il donnera son point de vue sur cette solution qui s’offre aux personnes sourdes.
Il nous parlera de ses 2 enfants sourds, Noelly 6 ans 1/2 et Nathan 2 ans ½ et de son combat pour leur scolarité.

Gabrielle Portnoï, fondatrice et CEO de La Manufacture Digitale : Gabrielle Portnoï, dont les deux parents sont sourds, est fondatrice de l’Association La Parole aux Sourds dont l’ambition est d’être un pont entre deux mondes qui communiquent peu : le monde des Sourds et le monde des Entendants.
Souhaitant créer une web télé, elle constate en réalisant des castings des compétences exceptionnelles des sourds dans le domaine de l’image. Elle décide alors de créer une agence de communication « La Manufacture digitale » en recrutant en très grande majorité des sourds et des malentendants. Son Agence bénéficie du statut d’entreprise adaptée.
Gagrielle Portnoï témoigne que ses salariés sont à la fois compétents et heureux. Son Agence poursuit certes des objectifs économiques mais recherche aussi le bien-être de ses salariés. Le grand avantage de son modèle d’Agence est qu’elle permet à des personnes sourdes de ne pas se retrouver isolées dans une entreprise, ce qui est une des principales difficultés de leur bonne intégration dans un milieu professionnel ordinaire.
Fort de ce constat, elle conseille aux entreprises de recruter plusieurs personnes sourdes de manière à éviter leur isolement et favoriser leur intégration.

Hélèné Halot, Directrice Adjointe de l’URAPEDA : L’URAPEDA a pour mission de faciliter l’insertion sociale et professionnelle des personnes sourdes et malentendantes. Pour cela elle met en œuvre l’accessibilité pour l’insertion sociale et professionnelle des personnes sourdes et malentendantes au travers des différents services.
Elle organise des formations pour l’apprentissage de la Langue des Signes Française (LSF) ou de culture générale pour des salariés sourds et enfin des sensibilisations à la surdité ou formations. Elle anime le réseau de parents d’enfants sourds et malentendants en Bretagne.
Elle forme chaque année plus de 500 personnes à la LSF et accompagne près de 800 personnes sourdes ou malentendantes chaque année dans l’emploi, la formation professionnelle, la poursuite d’études, la vie sociale et culturelle.
Elle réalise deux types d’interventions. Pour les salariés, elle propose une aide et un suivi dans l’emploi. Pour les entreprises, elle propose un diagnostic et un accompagnement pour l’aménagement des postes soit au moment d’une prise de poste soit pour le maintien dans un poste suite à une surdité s’aggravant ou apparaissant brutalement. Ses intervenants sont des professionnels formés pour l’adaptation des postes, la langue des signes, les différents modes de communication et l’aménagement technique des postes.
L’URAPEDA intervient aussi en faveur des personnes sourdes et malentendantes pour les accompagner dans leur vie quotidienne (rendez-vous dans les organismes type CAF par exemple).
Plusieurs types d’aide financière existent pour l’insertion professionnelle à travers l’AGEFIPH dans le privé, ou le FIPHFP dans le public ou encore l’OETH dans le secteur de la santé.
L’URAPEDA met l’accent sur l’importance des freins psychologiques existant pour l’embauche d’une personne en déficience auditive, sur la méconnaissance de la surdité, sur l’interprétation souvent erronée des comportements induits par la surdité. Il convient de sensibiliser les entreprises et de les rassurer sur le fait qu’elle pourront disposer des compétences de la personne dès lors que le nécessaire sera fait pour adapter son poste.
Il est nécessaire de construire une offre personnalisée en fonction des situations : profondeur de la déficience, type de poste, etc.

Nos Partenaires

Festival Regards Croisés

Créé en 2009 à l’initiative de l’association L’Hippocampe,  Regards Croisés est le premier Festival de films Courts Métrages sur le thème « Métiers et Handicaps ». Il contribue ainsi à promouvoir les politiques menées en faveur du handicap, mais aussi à l’échange d’expertises à partir de films où les compétiteurs du Festival expriment en 6 minutes maximum, de manière drôle, décalée ou sérieuse leur vie au travail.

L'hippocampe

Association L’Hippocampe

4 allée des Aubépines – 37250 VEIGNE
02 47 26 27 52
contact[at]festivalregardscroises.com

Concours de la bande dessinée

L’Hippocampe, Concours BD,
28 Rue Mirabeau, 16000 ANGOULEME
www.hippocampe-culture.fr